Système de gestion de la biodiversité marocaine
Version : 1.0

Contexte:
Conformément au paragraphe 3 de l’article 18 de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), le Maroc a procédé en 2001 à la mise en place du CHM (Clearing House Mechanism) national, un centre d'échange d'information au niveau national, régional et international, à travers Internet.
En 2004, après consultation du Comité National de la Biodiversité (CNB) pour en discuter le contenu et bâtir l’architecture, le CHM national a été lancé officiellement.
En 2007, avec l’aide de la coopération Belge, le CHM a utilisé une nouvelle technologie d’information qui a permis une navigation facile, la mise à disposition de plusieurs outils pour une mise à jour rapide et la possibilité de faire contribuer tous les partenaires en biodiversité.
C’est dans la perspective de mise en œuvre de la décision IX/30 de la 9iéme conférence des parties à la convention, relative à la coopération scientifique et technique et mécanisme du centre d'échange, que le Maroc a formulé, en 2009, sa stratégie nationale de mise en œuvre du centre d'échange d'information sur la biodiversité. La création d’une base de données de biodiversité figurait dans le plan d’action proposé.

Objectif:
La conservation et l’utilisation durable de la biodiversité marocaine nécessitent une meilleure connaissance des éléments qui la constituent, leurs états et une communication des données sur cette diversité biologique. Le CHM national, à l’état actuel, répond en partie à ces besoins.
L'objectif du CHM est de faire connaître et diffuser l'état d'avancement de la mise en œuvre de la CBD, mais le CHM se veut aussi un site de convergence et de rencontre qui facilite la communication, la coopération et la collaboration des principaux acteurs de la biodiversité, à savoir, notamment, la communauté scientifique, les départements ministériels, les ONGs et le secteur privé.
A travers le CHM, un effort très appréciable a été réalisé afin de rassembler et de faciliter l’accès aux travaux considérables fournis par les différents acteurs de la biodiversité ainsi que par des experts, auteurs de plusieurs études intéressantes à l'échelle nationale.
Les principaux objectifs du CHM sont :
• Fournir des données facilitant la prise de décision
• Favoriser un accès plus rapide aux connaissances existantes
• Encourager la communication technique et scientifique
• Collecter de nouvelles informations sur la biodiversité
• Contribuer efficacement à la mise en œuvre de la convention via la mise en œuvre de la stratégie nationale sur la biodiversité et à son suivi
Le présent système d’information, associé au CHM, s’inscrit dans la continuité naturelle du développement de ce dernier.

Ce système est réalisé par: eNOVA




Traitement en cours, veuillez patienter...

Accueil


Présentation du système
Dans la cadre de la Convention sur la Biodiversité Biologique, le Maroc a mis en place le Centre d’Echange de l’Information (CHM). Avec l’appui du Programme des Nations Unies pour l’environnement, le Département de l’Environnement du Ministère de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement a réalisé un système d’information de gestion de la biodiversité Marocaine. Ce système a pour objectifs :
1. De faciliter l’accès à l’information sur les espèces de la biodiversité ;
2. De donner l’inventaire actualisé des espèces ainsi que la classification systématique correspondante ;
3. De géolocaliser les espèces sur des cartes thématiques ;

Ce système classifie différents types de données :
1. Les informations documentaires : études, conventions, réglementation…etc. associés aux composantes appropriées de la biodiversité ;
2. Les éléments de la biodiversité : les composantes des complexes écologiques, les composantes des écosystèmes, les composantes des habitats des espèces…etc. ;
3. Les caractéristiques de l’espèce : endémique, introduite, nuisible, ravageuse, envahissante, abondante, très localisée, ravageuse, sédentaire, migratrice, hivernante, ayant un type de fécondité, ayant un type de cycle de fécondité, in situ, ex situ…etc ;
4. La typologie des activités humaines constituant des menaces potentielles sur les éléments de la biodiversité ;
5. La typologie des processus naturels pouvant menacer la diversité biologique ;
6. Les indicateurs de surveillance ou d’évaluation, leurs descriptions et leurs valeurs.

La réalisation de ce système a été financée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement dans le cadre du projet GEL/2328-2716-4B54.
1

Macaca sylvanus

2

Cedrus atlantica

1

Carduelis carduelis

1

Jaculus Jaculus

1

Camelus dromedarius

1

Gazella dama mhorr

1

Caméléon commune

1

Polyommatus punctifera

1

Sardina pilchardus

1

Argania spinosa



A ce jour, le système gère:   5053 espèces, 802 familles, 242 ordres et 46 classes.